edito

Dans un an, les « communales »

Nous poursuivons dans ce numéro, la série entamée dans notre revue du mois d’octobre. Alors que les élections communales auront lieu dans un peu moins d’un an, nous avons décidé de prendre l’ambiance sur le terrain, de mesurer les forces en présence, d’ébaucher le bilan de la législature.
Après Dinant, Yvoir et Profondeville, voici donc Hastière, Anhée et Andenne, trois autres communes wallonnes bien ancrées dans la vallée de la Meuse.

À Hastière, « un bout du bout de terre et de région », comme le dit le bourgmestre Claude Bultot, on s’oriente vers un intéressant match à trois, sur fond de rancoeurs et d’envie de changement. À Anhée, on ne peut pas imaginer que le premier citoyen Luc Piette soit mis en danger à l’aube de son cinquième mandat. Même constat à Andenne, où l’indéboulonnable Claude Eerdekens détient déjà un record absolu de longévité.
Quoi qu’il en soit, on ne peut que se réjouir de cette échéance électorale, déjà parce qu’elle nous permet de participer pleinement à l’exercice de la démocratie. Et à l’heure où les initiatives et les mouvements citoyens se multiplient, on peut espérer que les choix de chaque électeur s’opéreront sur des bases réfléchies et constructives.
Finalement, comme disait l’autre, nous avons les élus que nous méritons, ou plutôt qui nous ressemblent. Et comme nous sommes des personnes de bonne volonté….