Culture Evènements

Profondeville – Ces « non-évènements » qui nous font du bien

Publié par Rose Dagoreau, 15/03/21

Au Troc de Profondeville, en mars dernier, était organisée une action pour soutenir le mouvement « Still standing for culture ». L’occasion de profiter des douces mélodies composées par un duo handpan-piano. Un duo de musiciennes, Laurie Sanglan et Anne Dethier.

Anne joue du handpan, un instrument suisse à percussions qui offre au rythme des doigts 8 notes envoûtantes. C’est le côté vibratoire qui l’a tout de suite attirée dans cet objet hors du commun : « Cela m’apaise énormément et ça a eu un véritable effet guérisseur en ce qui me concerne ».

Laurie, c’est le piano qui la suit depuis l’âge de 6 ans. Après 25 ans d’arrêt, durant sa carrière de psychologue, elle décide de reprendre : « J’ai ressenti ce besoin d’arrêter pour me remettre à la musique. D’un côté j’aimais beaucoup mon métier mais j’avais besoin de lever le pied et de faire autre chose ».

Plus connue sous le nom de AurieL, Laurie décide alors d’aller chaque semaine, pendant un an, composer chez les gens. Elle souhaitait retrouver ce côté humain et émotionnel en
improvisant selon le lieu, les rencontres. C’est d’ailleurs comme ça qu’elles se sont rencontrées : « J’étais hébergée dans une famille à ce moment là, Anne était la voisine. Elle est venue montrer ses deux compositions. J’ai commencé à jouer dessus et la magie a pris tout de suite. Notre première composition commune en est d’ailleurs ressortie. » 2 ans plus tard, elles jouent toujours ensemble afin soutenir la culture, qui en a grandement besoin. Pour elles, c’était comme une évidence de participer à cette démarche.

Moment en suspension

Les musiciennes se mettent en place, entourées de meubles seconde main remplis d’histoire, l’inspiration est au rendez-vous. Les premières notes se font entendre et le temps est comme suspendu. Les premiers spectateurs s’arrêtent, un autre s’assoit, encore deux personnes… Le public est figé, ému, soulagé. Il semble que cette parenthèse poétique est tout ce dont ils avaient besoin. On sent des frissons parcourir la salle et même les vieilles patines. La douceur est au rendez-vous lorsque la voix de Lila, la fille d’Anne, se joint à elles pour un morceau ou deux.

La vie d’avant

Le temps d’une heure, nous avons eu droit au goût de la vie d’avant. Même le personnel du magasin s’est arrêté quelques instants pour faire une pause musicale.
Habituellement, elles jouent et composent en forêt, du moins principalement en extérieur. La nature les inspire et leurs instruments ont d’autant plus de résonance et de légèreté. Elles se sont déjà rendues chez Troc, il y a 3 semaines, pour donner un concert dans le jardin privé.
Cette fois-ci, le temps ne le permettait pas. Tous les week-ends, lorsque les beaux jours reviendront et tant que la culture sera interdite, elles iront jouer en forêt. Elles continueront de jouer pour maintenir ce lien social indispensable, celui dont nous manquons cruellement actuellement.

Le Troc.com de Profondeville est partenaire d’alluMeuse. Découvrez notre magazine au coeur de cette caverne d’Ali Baba !

Pour en savoir plus sur la philosophie de ce lieu, c’est par ici...