Récit

Les voyages de Jules – 6ème épisode

LE lendemain de cette soirée douce-amère, la météo n’a pas voulu être en reste, la pluie a délavé les couleurs de l’été. Une pluie drue, incessante, on aurait dit que toute la vallée de la Meuse était prise d’un gros chagrin. Moi, je ne pleurais pas mais je n’avais le coeur à rien, je tournais en rond. Pour me calmer, je suis allé partager le petit-déjeuner du Pirate, dont le café vous ressuscite un homme. Pendant qu’on le sirotait, la pluie a brusquement cessé et on est sortis sur le pont. On était là, à contempler le paysage qui s’éclairait peu à peu quand le Pirate a déclamé :

Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères,
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé.

Je l’écoutais bouche bée. C’était exactement ce que j’éprouvais, et si bien mis en forme ! Le Pirate a ajouté que c’était Lamartine qui avait pondu ça et, comme il m’avait vanté ses nombreuses conquêtes, la Ginette, la Pauline, la Ghislaine et j’en passe, en pignouf diplômé j’ai cru que l’auteur était une femme. La vendeuse de la librairie Rimbaud en rit encore (……)

 

Mireille Maquoi   http://mireille-maquoi.be/

Suivez Jules dans ses pérégrinations au fil de la Meuse : chaque mois, un nouvel épisode de ce récit…

Intéressé de connaitre la suite de notre récit ? Commandez notre revueou  Abonnez-vous