Patrimoine

L’académie des Beaux-Arts de Namur fait peau neuve

Le patrimoine de la Ville de Namur compte de nombreux fleurons architecturaux. Parmi ceux-ci figure en très belle place l’actuelle académie des Beaux-Arts, située rue du Lombard. Les différents bâtiments qui la composent ont été essentiellement édifiés entre le 15e et le 17e siècle. Jadis mont-de-piété fondé en 1627, l’ensemble abrite aujourd’hui les locaux de l’académie depuis 1921, bien que la création de cette vénérable institution d’enseignement artistique remonte à 1835.

 

Un mont-de-piété

 

Le nom même de la rue du Lombard tire son origine de la présence de prêteurs sur gage, qui provenaient la plupart du temps de l’Italie lombarde et pratiquaient des taux souvent usuraires. Pour remédier à ces excès, les archiducs Albert et Isabelle créent des établissements officiels, les monts-de-piété, davantage basés sur la charité chrétienne et la compassion. Pour cette raison, Wenceslas Cobergher, architecte-ingénieur à la cour des Pays-Bas espagnols et superintendant des monts, choisit dans la cité mosane l’arrière d’un petit îlot de maisons dont les plus anciennes remontent au Moyen Age. En 1627, il y construit, avec l’aide de l’architecte Melchior Sommer, un mont-de-piété destiné à des prêts d’argent pour des emprunteurs pauvres qui, en contrepartie, déposent un bien en garantie ; ce dernier ouvre ses portes en 1629. Fermé entre 1795 et 1814 par l’occupant français, il reprend ses activités en 1815. Celles-ci s’amenuisent continuellement au point qu’il ferme définitivement ses portes en 1921 pour céder la place à l’académie des Beaux-Arts.

Il faut savoir aussi que le dernier mont-de-piété encore en activité en Belgique se situe à Bruxelles. Il va (re)créer cette année une antenne namuroise à la demande du CPAS.

(…..)

Découvrez la suite de cet article  Commandez notre revue ou  Abonnez-vous