Le dossier du mois

Etre de commerce à Namur, Dinant, Givet, Charleville-Mézières

La belle saison est propice à la flânerie dans les
centres-ville. Nous vous proposons dans les pages
qui suivent de prendre le pouls du commerce dans
les villes à Namur, Dinant, Givet et
Charleville-Mézières. Comment se portent leurs
commerçants ? Quelles sont leurs spécificités ?
Quelles sont les perspectives ? Un constat plutôt
optimiste, même si tout n’est pas rose…

 

Extraits choisis

Ça bouge à Namur

Un piétonnier qui attire toujours, des quartiers qui trouvent un nouveau souffle. Une ville pleine de projets. Le commerce, à Namur, se défend grâce à ses spécificités.
Une ville qui vit pour booster le commerce Le constat est rude pour le commerce wallon en général. Delphine Frennet, directrice opérationnelle à l’UCM Namur : « Le commerce connaît un déclin général en Wallonie, avec une augmentation du nombre de cellules vides.
Les enseignes quittent les centres-ville ou ferment carrément. Il faut ramener du tourisme, de la culture, des espaces verts dans les villes pour les redynamiser.
Namur bouge. Les projets comme le téléphérique, l’installation du Pavillon de Milan à la Citadelle, la Confluence, sur le site historique du Grognon, vont renforcer l’attractivité de la ville (….)

Dinant : être à nouveau fier de sa ville

C’est certain : la nouvelle Croisette dinantaise va renforcer l’attrait touristique de la ville. Côté commerces, il s’agit maintenant de se retrousser les manches pour pérenniser ce nouvel élan.
ll y a un peu plus de deux ans, à la demande des édiles dinantais, le bureau d’étude Augeo de l’AMCV (Association du Management de Centre-Ville) s’est longuement penché sur le schéma de développement commercial de la cité mosane, avec l’objectif de proposer aussi des plans d’action.
La Croisette y figure bien sûr en bonne place en tant que geste urbanistique fort qui induit de nouvelles règles du jeu commercial, comme par exemple cette harmonisation des terrasses,avec ces paravents et parasols unis maintenant par une même couleur, le noir, le tout financé par une incontournable bière d’abbaye locale (…..)

Givet : le centre fait de la résistance

Face à la puissante zone commerciale Rives d’Europe, le centre ville de Givet est entré en résistance et tente de se donner une nouvelle image, centrée sur l’accueil et la qualité du service.
Petit débat improvisé chez le traiteur Aux Délices de Marco Polo, rue du
Cygne, dans le vieux Givet. Derrière le comptoir, la patronne, Valérie Lelong, qui est aussi l’actuelle présidente de l’ACAG, l’Association des
commerçants et artisans de Givet.
Devant le comptoir, une cliente d’autant plus volubile qu’elle est directement concernée par le sujet : Julia Da Silva est la dynamique patronne du Café de la Place, qui fait face à l’église Saint-Hilaire, sur la place Carnot.
Le commerce à Givet ? On ne vous apprendra rien en vous rappelant que
l’ouverture en 2010 de la vaste zone commerciale baptisée Rives d’Europe, route de Beauraing, a complètement changé la donne. Et l’extension
prochaine – 16000 m2 au total pour une grosse quinzaine d’implantations supplémentaires – va encore renforcer l’attractivité de cette grande infrastructure qui attire une grosse clientèle belge (…..)

 

 

Des projets pour Charleville-Mézières

La place Ducale pour point central, des commerces variés et attractifs répartis dans un centre-ville dynamisé par de nombreuses animations, voilà comment se décline le shopping à Charleville-Mézières.
La situation
L’hyper-centre de Charleville-Mézières s’organise autour de la place Ducale. Un axe commercial la traverse, partant d’une part vers le Musée Rimbaud en bord de Meuse, via la rue du Moulin et, d’autre part, vers la fontaine Charles de Gonzague, via la rue de la République (piétonne). Tout autour de la place, sous les arcades, des boutiques de caractère et de l’horeca ainsi que le Musée de l’Ardenne habitent les immeubles construits au XVIIe siècle, avec parfois les réserves dans les combles, comme à l’époque (…..)

 

 

 

 

 

Intéressé de connaitre la suite de notre dossier ? Commandez notre revueou Abonnez-vous