Société

Chooz devant

Dans un écrin de verdure, on y distingue le petit village de Chooz, qui s’étire langoureusement le long de la Meuse. Dans le fond de l’image, les deux tours aéroréfrigérantes de la centrale nucléaire pro- pulsent vers le ciel leur panache de vapeur blanche. Elles font partie intégrante du paysage depuis une grosse vingtaine d’années.
Le village et la centrale, c’est en quelque sorte un rapprochement contre nature qui s’est transformé en union paisible.

(…)

  • Une histoire de réactions en chaîne et de circuits autonomes… Jean-Marie vous dit tout des emplois, de la production des pastilles, crayons et déchets (…)
  • Un arrêt de tranche à 100 millions d’euros : le réacteur 2 de la centrale de Chooz a été mis à l’arrêt du 15 mars au 5 août dernier. La raison : une visite décennale des installations. En forme de (très) gros check up. (…)
  • 0,001 millisieverts : une paille… L’indispensable casque, rouge, façon spéléo. Avec les lunettes rabattantes intégrées. Et puis les chaus- sures de sécurité, façon curé de campagne. Le badge, bien sûr, accompagné du code secret en quatre chiffres, ins- crit sur un petit papier. Coup de bol, j’ai hérité du 2107, jour de la fête nationale belge. Facile. En route vers le bâtiment (…)

    A suivre dans AlluMeuse n°16 dès le 6 septembre dans vos boîtes aux lettres et dans les points presse !