Tourisme

À Fumay, la secrète

Capitale de l’ardoise, Fumay a vécu grâce à l’extraction et à l’exportation de l’ardoise dès le XIIe siècle et jusque dans les années ‘70. Outre la métallurgie qui a aussi eu son heure de gloire, l’industrie de l’ardoise fit les beaux jours de cette petite ville étonnante, à cheval sur un pédoncule d’un méandre de la Meuse. Avec ses ruelles et ses escaliers enchevêtrés, elle a gardé intact son aspect du XIXe siècle et ses maisons typiques qui rappellent ce passé ardoisier à chaque coin de rue. En effet, des générations d’ouvriers ont œuvré à extraire ce matériau des entrailles de la commune.

La cité ne se laisse pas dévoiler au premier coup d’œil. Pour l’appréhender, il faut y flâner sans but, au gré des ruelles. Et dans un deuxième temps, s’équiper du document-guide proposé par l’office du tourisme et partir à la découverte des traces de ce passé. Car les fosses d’extraction y étaient nombreuses -la fosse Bacara, la fosse Saint-Joseph, la fosse Renaissance, la fosse Sainte-Anne- et certaines laissent apparaître quelques vestiges encore aujourd’hui.

 

Chaussez les bottines…

 

On s’en va sur les chemins empruntés jadis par les scailleteux (ndlr : le nom donné aux ardoisiers, en patois) : 7 ,5 km avec un beau dénivelé. Va y avoir du sport…

La balade démarre en bord de Meuse, sur le quai au Blé.

Découvrez cette superbe balade et ses nombreux points d’ intérêts  Commandez notre revue ou  Abonnez-vous