Culture

L’Office des Métiers d’art : une saison dense

Anne Arquin @Laboralys

L’OFFICE des Métiers d’art de la Province de Namur annonce une saison riche pour 2017-2018.

Créé une première fois par François Bovesse en 1940 puis relancé en 1994 sous la forme d’une asbl avant d’être intégré en 2012 au sein du service de la Culture de la Province de Namur. L’objectif n’a pas changé : la promotion des métiers d’art.
Une cinquantaine d’artisans d’art sont aujourd’hui reconnus par une commission consultative composée d’experts indépendants. Sept nouveaux dossiers sont actuellement examinés. Les visites d’atelier ont eu lieu, la commission s’est réunie. Le résultat de ses délibérations ne devrait pas tarder à être connu.
Dans le cadre de ses actions de promotion et d’information, l’Office des Métiers d’art publie des brochures et documents et anime un site internet présentant les artisans.

L’OMA a aussi pour mission d’organiser ou de soutenir des manifestations d’envergure valorisant les métiers d’art.

Une nouveauté dans les actions de l’OMA : la création du Fonds Métiers d’art. Son objectif est « de soutenir les créations ou restaurations d’oeuvres, ainsi que les projets visant à favoriser le développement ou la diffusion des métiers d’art ». Les projets retenus devront témoigner d’un caractère exceptionnel et original et être présentés par un ou plusieurs artisans labellisés par l’OMA. Le jury s’est réuni et devrait livrer son verdict en ce mois de novembre.

 

La journée de l’artisan, rencontres en atelier

ENTRER dans l’atelier d’un artisan, découvrir son univers de travail, comprendre les gestes posés, expérimenter, toucher ou déguster…
Voilà ce que propose la Journée de l’artisan, organisée par le SPF-Economie dans toute la Belgique.

Depuis 2014, la reconnaissance légale en tant qu’artisan est possible. Une belle avancée dans la protection de métiers qui apportent une réelle plus-value aux objets et aux produits. En vertu de la loi du 19 mars 2014, les artisans peuvent désormais solliciter une reconnaissance légale auprès de la Commission Artisans du SPF Economie.

Sur quelle base la reconnaissance a-t-elle lieu ? Le caractère authentique de l’activité, l’aspect manuel du travail et le savoir- faire de l’artisan sont déterminants.
Quel intérêt pour l’artisan ? Principalement une plus grande visibilité auprès du public, notamment grâce au logo qui peut être utilisé par le professionnel dans sa communication mais aussi grâce aux actions de promotion et de valorisation collectives orchestrées par le SPF Economie. Un intérêt évident pour l’artisan, mais aussi une réelle garantie pour le consommateur. En s’adressant à un artisan labellisé, il est assuré de la qualité et de l’authenticité du travail qui est à la base de la production. Organisée depuis 2007, la Journée de l’artisan invite le public à se programmer une journée de visite des ateliers. Ils sont cette année plus de 400 à ouvrir leurs portes, dans plus de 50 métiers (…..)

 

Plus de 80 artisans ouvrent leur portes en province de Namur

26 novembre 2017
http://www.journeedelartisan.be/fr/

 

Intéressé de connaitre la suite de notre article ? Commandez notre revue ou  Abonnez-vous