Le dossier du mois

Les parcs naturels, boîtes à outils Au service du développement durable des territoires

L'aquarelle du chemin se dilue au détour du buisson - ©Bernard CARBONNEAUX

On ne le sait pas assez, les parcs naturels sont des lieux de vie incroyables de diversité. Pas seulement de biodiversité, mais d’animation, de rencontres, d’apprentissages, d’expériences en tous genres. Le Parc naturel régional des Ardennes(France) et le Parc naturel Viroin-Hermeton (Belgique) travaillent de plus en plus ensemble pour mener à bien leurs missions au service des institutions et collectivités locales et des habitants.

 

Des parcs aux caractéristiques communes.

Un chaud jour de juillet. À la Maison du Parc naturel Viroin-Hermeton (PNVH), à Nismes. Une belle grande bâtisse au coeur du village. Joël Dath, directeur du PNVH, reçoit son homologue française, Céline Bavois, du Parc naturel régional des Ardennes, et sa collègue, Marielle Spanevello, chargée de communication du parc français. C’est pour eux de plus en plus fréquent de s’asseoir autour de la table pour échanger sur leurs pratiques, leurs projets communs, leurs difficultés et leurs solutions. Normal, leurs missions sont, à peu de choses près les mêmes, leurs territoires ont beaucoup de points communs.
Même massif forestier et présence de la Thiérache de part et d’autre de la frontière donnent une unité à ces territoires.
Ils ont cependant leurs spécificités. « Entre Ardenne et Calestienne », ce n’est pas un slogan, c’est la réalité du Parc naturel Viroin-Hermeton. Dans sa configuration actuelle, six des huit villages se situent le long du Viroin (Nismes, Dourbes, Olloy, Vierves, Treignes et Mazée) et deux sont enclavés dans la forêt (Oignies-en-Thiérache et Le Mesnil).
60% du territoire est couvert par la forêt ardennaise, avec une grande majorité de feuillus. Au Nord, les pelouses calcicoles des tiennes calcaires offrent une faune et une flore très spécifiques. C’est notamment ici que l’on trouve 95% des orchidées présentes sur le territoire wallon. Le bâti est au diapason : maisons de pierre et ardoises dans la Calestienne, de grès et ardoises au coeur de la forêt d’Ardenne.

 

 

 

Intéressé de connaitre la suite de notre article ? Commandez notre revue ou  Abonnez-vous