Culture Evènements

Le Cabaret vert, toujours plus ouvert, toujours plus durable… 22-25 août – Charleville-Mézières

« Quel festival t’offre l’occasion de voir Patti Smith claquer la bise à Roméo Elvis, et Twenty Øne Piløts trinquer avec Bernard Lavilliers ? Quel festival invite OrelSan et The Black Madonna, IAM et Johnny Marr ? Quel festival propose à la fois un club électro, un club hiphop et un club rock à côté de ses scènes principales ? (…) Quel festival te propose de te marrer et de réfléchir en même temps ? Quel festival te propose une ambiance incomparable en invitant le monde chez les gens du coin ? »

Le Cabaret vert !

Musique, BD, arts de la rue, cinéma, développement durable, bonne bouffe et boissons locales… sont autant d’entrées possibles pour apprécier le Cabaret vert, un festival « ardennais ouvert vers l’extérieur », comme le qualifie son directeur, Julien Sauvage. Avec son équipe et ses 2300 bénévoles, ils revendiquent leur ancrage territorial et leur détermination à participer au développement du territoire. Aucune excuse, donc, pour ne pas être à Charleville-Mézières à la fin des vacances…

 

Programmation : éclectique et beaucoup de Belges à l’affiche

Outre les deux scènes principales avec leur programmation populaire, pop, hip-hop, rock, folk, reggaie, la scène Greenfloor sera le dancefloor du festival, tandis que la scène rock indé, Razorback, donnera la parole aux artistes qui ont explosés ces dernières années.

Le Cabaret vert affirme cette année la volonté de travailler avec d’autres villes et festivals. Christian Alex, programmateur : « On opère depuis quelques temps un rapprochement avec d’autres villes post-industrielles, comme Liège et Charleroi, en Belgique. Comme Charleville-Mézières, elles ont la volonté de s’en sortir par la culture. Cette année, on donne carte blanche à des artistes de ces deux villes… On poursuivra la collaboration pour les prochaines éditions, mais on voudrait étendre le concept avec des villes comme Sedan et Saint-Etienne, en France, et Manchester, en Angleterre. »

On sait aussi que le Cabaret vert entretient des collaborations avec les Namurois de Beautés soniques et Verdur’Rock.

Programme complet : www.cabaretvert.com

 

La BD s’éclate au Cabaret

Sur la Terrasse BD, accessible avec le billet Festival, une soixantaine d’auteurs issus d’une dizaine de pays présentent une centaine de séries différentes, de tous styles, et assurent près de cinq cents heures de dédicaces. Une quinzaine d’entre eux seront présents (trois créneaux de quarante-cinq minutes par jour) pour échanger avec le public à propos de leur métier.

Un lieu sympa à l’ambiance typée années ’50 : bar, plus de 250 BD à disposition pour s’offrir un break, rencontres, dédicaces, dessin et colorisation en live, jeux de société, escape room et même barbier et tatoueur…

Détails sur www.cabaretvert.com et http://bdcabaretvert.canalblog.com/

Les expos

Espace BD du Cabaret vert

Croque and roll live !

Des croquis de concerts, il n’en fallait pas plus pour qu’une expo confiée au trio Nicolas Barberon, Olivier Martin en tant que dessinateurs et Robin Jolly pour les textes, trouve sa place au Cabaret Vert.

23-25/08

À la Médiathèque Voyelles

Terres d’Arran. Séries elfes, nains, orcs et gobelins…

11 auteurs de ces séries à succès avec plus de 20 planches originales…

01-31/08

Chez Plume et Bulle

Renaissance

Planches originales de la série de science-fiction de Fred Duval et Emem, nominée à Angoulême.

01-31/08

Café-librairie, Rue Irénée Carré, 7, Charleville-Mézières

 À la librairie Rimbaud

Boule et Bill

Jean Bastide le dessinateur de la série nous propose de petites vidéos, des planches originales et un atelier dessin…

01-31/08

Rue de la République, 26, Charleville-Mézières

Musée Guerre et Paix

Traces de la Grande Guerre

A la découverte de ce musée avec les auteurs de deux histoires du collectif Traces de la Grande Guerre parue chez “On a marché sur la Bulle” : l’Anglais Charlie Adlard, et le trio JD. Morvan, Scie Tronc (tous deux français), et O. Hiroyuki (japonais). Plusieurs nationalités de pays ennemis il y a quelques décennies, seront regroupées en guise de clin d’oeil à une fraternité retrouvée. Le Musée Guerre et Paix présente l’histoire des Ardennes durant les 3 guerres : 1870, 1914 et 1939 avec une collection de 14000 objets.

 

G08 et Développement durable

En marge du G7 qui aura lieu à Biarritz en cette fin août, le G 08 du Cabaret vert et du Think Tank l’IDéal propose de réfléchir également à l’éco-responsabilité. Durant les 4 jours de festival des tables-rondes, des ateliers, une librairie éphémère, des stands rassembleront les associations et les citoyens qui ont envie de bouger et de réfléchir aux grands enjeux de notre époque. Parmi les thèmes abordés : les nouveaux médias, les mouvements citoyens, les tiers-lieux, l’éco-mobilité, la biodiversité… Des invités engagés seront là pour accompagner la réflexion dont Corentin Martelot, urbaniste, Isabelle Delannoy, ingénieure agronome, Stéphane Chatelin, directeur de Négawatt, ou encore Céline Davril-Bavois, directrice du Parc naturel régional des Ardennes. Et bien sûr les associations locales qui oeuvrent en faveur du développement durable.

Ce n’est pas nouveau, le Cabaret vert développe depuis longtemps de bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement. Cette année, tous les intervenants, les prestataires, les partenaires, les bénévoles du festival ont signé les Engagements 2019 – 2025 pour un Cabaret Vert durable et solidaire, avec des objectifs à long terme et d’autres dès cette année.

 

5 actions concrètes pour un Cabaret durable

  • 50 % d’énergie renouvelable d’ici 2025/collaboration avec Enercoop dès cette année pour l’approvisionnement des compteurs provisoires
  • Audit sur l’accessibilité en collaboration avec la fondation Malakoff Médéric-Handicap. Prévu dès cette année : accueil et accompagnement personnalisé, boucles magnétiques sur les 4 scènes pour les malentendants, plateformes spéciales PMR, comptoirs adaptés sur tous les stands…
  • Le Bayard, monnaie du festival 100% ardennaise en aluminium, métal indéfiniment réutilisable, en écho au passé industriel de la métallurgie ardennaise
  • Adopte un festivalier, service en ligne d’hébergement chez l’habitant : tout le monde y gagne, de belle rencontres à la clé
  • Hôtels à insectes pour les aider à supporter ces quatre jours un peu perturbant pour leur écosystème…

 

Les arts de la rue investissent le square Bayard

Des entresorts, du théâtre burlesque, des bonimenteurs, une touche de musique, de la magie… Non, vous n’êtes pas à Namur en mai ni au festival Contrebande, mais bien au Cabaret vert.

L’Obscur palace de la cie Annibal et ses éléphants invite les plus audacieux à franchir sa porte à la rencontre de ses monstres abominables, phénomènes surnaturels et créatures enchanteresses… Mr Cheval et ses associés vous entraîneront aux confins de vos émotions, tandis que des carrousels, castelets et musiciens improbables mettront en doute toutes vos certitudes… Un lieu hors du temps et de la vie normale… À fréquenter sans modération !

Programmation détaillée : www.cabaretvert.com

 

Espace cinéma

L’IDEAL Cinéma est un espace dédié au cinéma et conçu par la Pellicule ensorcellée, avec les étudiants de l’ESAD de Reims. Il  propose deux salles de projection grand écran au design original avec un confort d’écoute optimal grâce aux casques distribués à chaque spectateur.

Près de 80 films français et Internationaux regroupés en plusieurs propositions : les meilleurs clips des artistes du festival, 4 documentaires en écho aux tables-rondes de L’Idéal, ‘Minuit moins une, l’horreure’, ‘Minuit moins une : que du porn’heure’, clips russes vs courts-métrages from New-York, carte blanche à la galerie Balak, Rocky horror picture show vs Tommy, et le Dimanche des enfants.

22-25/08

Programmation détaillée : www.cabaretvert.com

Pour en savoir plus sur la Pellicule ensorcelée : http://lapelliculeensorcelee.org/