Culture Lire dans la vallée

Au fil de Soi : Un roman, des questionnements… Ode aux objets et à leur histoire…

« La vie, ce n’est pas attendre que l’orage passe.

C’est apprendre à danser sous la pluie »

C’est par cette citation de Senèque que Patricia Duterne ouvre la première partie de son roman. On comprend pourquoi au fil des pages…

Dès les premières lignes, le lecteur est plongé dans la relation fusionnelle d’Olivia avec sa poupée Natacha. Elle raconte son enfance, sa difficulté à être comprise, son amitié indéfectible pour Charlotte et Camille. Peu à peu, on comprend qu’elle est en état de choc. « Madame ? Madame, vous m’entendez ? Gardez les yeux ouverts… » On se doute qu’il se passe quelque chose, de grave peut-être… Car le récit est entrecoupé des interventions d’un tiers qui lui veut du bien. On comprend qu’il s’agit de son voisin, qu’elle est emmenée aux Urgences. Que sa fille Flo arrive à son chevet. Puis on bascule.

« Qui regarde à l’extérieur rêve.

Qui regarde à l’intérieur s’éveille. »

Carl Jung ouvre la deuxième partie. Le récit se poursuit aux côtés de Flo et de ses proches. Les incises donnent la parole à Olivia.

Olivia vient de déménager. Loin des siens. Pour prendre enfin sa liberté et vivre pleinement, sans être jugée, sa passion pour les objets. Car pour elle, les objets ont une histoire et ne peuvent être traités sans ménagement. Elle ne peut donc s’en séparer. Frappadingue, barge, folle… Incomprise, certainement durant toutes ces années. Patricia Duterne nous parle avec délicatesse de la folie et de la normalité, de la souffrance des proches, de la transmission familiale. Elle évoque le poids  plus ou moins lourd que chacun doit porter pour vivre sa vie. La charge de l’histoire familiale sur le présent. Pourquoi amasse-t-on tant d’objets ? Que disent-ils de nous ?

Par sa construction à deux voix, l’auteure nous pousse à l’empathie. Comment réagir face à un proche qui perd pied ? Face à un parent qui ne peut plus nous protéger ? Quand les rôles s’inversent…

Beaucoup de questions sans besoin de réponse, une grande sensibilité, un moment de lecture émouvant qui emmène le lecteur « à l’intérieur »…

CVdB

Au fil de Soi, Patricia Duterne, Editions Acrodacrolivres, 2018, 202p., 15 €

 

De la même auteure:

Il n’y a rien à voir, circulez

Patricia Duterne a reçu de son éditeur un titre, une thématique à traiter en format court. C’est le principe de la collection Livre2.

En une vingtaine de pages carrées, elle nous ouvre le cœur de ce petit garçon, ce grand frère qui grandit aux côtés d’une petite sœur « différente ». Ses interrogations, ses envies de la protéger, ses ras-le-bol, cette impression d’être invisible et d’étouffer dans un monde qui tourne autour de cette sœur tant aimée et si encombrante. La fierté de la voir s’épanouir mêlée à un sentiment d’abandon… Patricia nous fout la chair de poule en nous partageant le combat, la lutte, la richesse de la vie d’une famille dont un membre vit avec une différence. Comment la reconnaître, comment l’accepter, comment la vivre au quotidien, au-delà des moments de découragements, de solitude et d’angoisse ? Tout cela, elle nous le livre tout simplement. Un récit réaliste, juste. Un message fort de sa simplicité…

CVdB

Il n’y a rien à voir, circulez, Patricia Duterne, Editions Acrodacrolivres, coll. Livre2, 2018, 202p., 15 €