Le dossier du mois

Namur – Charleville à vélo

“Du Grognon au pied du Mont Olympe, en suivant les méandres de la Meuse.
Ce qui caractérise le territoire couvert par cette nouvelle revue, c’est le fil de la Meuse. Nous vous proposons donc de l’aborder sur ses rives, à vélo, pour en découvrir toute la richesse”.

Extraits choisis

Bogny-sur-Meuse

Point de vue des 4 fils Aymon Les 4 fils Aymon et le cheval Bayard sont bien présents dans la vallée de la Meuse : à côté du pont des Ardennes à Namur, évoqués par le Rocher Bayard à Dinant, et ici, à Bogny-sur-Meuse, où une statue monumentale leur est dédiée. Il faut la mériter aussi… Eh oui, la Meuse est ainsi engoncée dans la vallée que, dès qu’on la quitte, on monte… Mais l’effort est récompensé : après avoir traversé quelques rues du village, on monte vers un site très bien aménagé qui permet de pique-niquer et où l’histoire des 4 fils Aymon est racontée à travers des panneaux qui jalonnent la montée vers le point de vue où trône cette statue monumentale.

Rochers des Dames de Meuse à Laifour

Elles ont inspiré George Sand, Théophile Gauthier et Michelet. Dans les années ’20 à ’50, le Général de Gaulle aimait s’y promener pour s’y ressourcer… Les Dames de Meuse, raconte-t-on, étaient les épouses des trois fils du Seigneur de Hierges : Hodierne, Berthes et Ige.
Infidèles pendant que leurs maris combattaient aux côtés de Godefroid de Bouillon, en Terre sainte, elles auraient été punies par Dieu et transformées en trois gros rochers le jour où Jérusalem fut prise d’assaut. Les trois gros rochers noirâtres qui surplombent le fleuve évoquent ces trois dames infidèles…

La Maison espagnole à Revin

Entrelacée dans une double boucle de la Meuse, la ville de Revin révèle ses richesses à ceux qui prennent le temps de flâner dans ses ruelles (appelées aussi ‘ voyettes ’). Certaines d’entre elles
mènent au Quai des Bateliers et aux maisons à pans de bois. La Maison espagnole en est un magnifique exemple.
D’avril à octobre, le musée du vieux Revin, qui y est installé, accueille les visiteurs pour une exposition. Au premier étage, la gastronomie ardennaise est mise en avant alors que le dernier étage accueille l’exposition sur les métiers de la fonderie. Cette année, la principale nouveauté se situe au rez-de-chaussée, qui devient relais d’information pour les touristes…

 

©Val d’Ardennes Tourisme

Intéressé de connaitre la suite de notre article ? Commandez notre revueou Abonnez-vous