Le dossier du mois

Élections 2018 – Namur

Les élections communales à Namur ?

On pourrait vite poser ce constat en parodiant la publicité pour une célèbre marque de café: « Maxime Prévot, who else ? »

Sauf improbable (grosse) surprise de dernière minute, on ne voit pas en effet ce qui pourrait priver le Premier namurois d’un nouveau succès électoral en octobre prochain

 

  • Quelques extraits choisis
Maxime Prévot @JMA

Sauf improbable (grosse) surprise de dernière minute, on ne voit pas en effet ce qui pourrait priver le Premier namurois d’un nouveau succès électoral en octobre prochain. Cette victoire annoncée, il l’a déjà sans doute forgée… au soir des élections de 2012, en reconduisant la « jamaïcaine », lisez la coalition cdH MR Ecolo.
Bien joué. Car cela a permis de fidéliser les liens avec le MR de Anne Barzin, mais aussi de s’assurer l’éternelle (?) reconnaissance du parti Ecolo, alors que le chef de file Arnaud Gavroy venait de subir un solide désaveu populaire en perdant 70% de ses voix de 2006.

Avec son score historique de plus de 15 300 voix, Maxime Prévot a donc les coudées franches. Il s’embarque vite dans une série de dossiers et chantiers qui vont transformer sa ville, tout à coup tirée de sa légendaire torpeur (……)

 

 

Le MR, lui, a eu le temps de s’affirmer en partenaire fidèle. La preuve déjà par l’exclusion de la conseillère Françoise Kinet qui utilisait un peu trop sa liberté de penser. Emmenés par Anne Barzin,
les échevins réformateurs font bien le job, à l’image de Bernard Guillitte, qui a remplacé Alain Detry en septembre 2016 et a vite trouvé ses marques dans sa nouvelle fonction.

 

Chez Ecolo, à l’heure des premières décisions concernant la constitution de la liste, les deux échevins en place ont bénéficié d’une dérogation pour… pousser cette la liste. En tête, on va donc jouer la carte Philippe Noël, qui a remplacé le difficilement remplaçable Philippe Defeyt, homme de convictions et ” sauveur ” du parti en 2012, qui ne sera plus là en 2018. Derrière Noël, voici Charlotte Mouget, inconnue au bataillon pour le commun des Namurois. On ne sait pas si l’échevine du tourisme nourrit vraiment l’ambition de réaliser un troisième mandat. Par contre, Arnaud Gavroy se verrait volontiers repartir pour un tour… à condition bien sûr que son score électoral retrouve des couleurs (….)

 

Ce sera difficile pour Eliane Tillieux

Eliane Tillieux@JMA

 

Et le PS dans tout cela ? Eliane Tillieux n’aura pas la tâche facile (lire par ailleurs), mais elle va bien sûr aller au charbon, entourée de sa jeune garde.Ses combats ? Le manque de transparence de la majorité (comme en témoigne la récente polémique, interne au cdH, concernant la procédure de recrutement du futur directeur général), une gestion plus humaine de la mendicité et des services sociaux de
première ligne (……..)

 

 

En bref:

PTB – Le Parti du Travail de Belgique devrait logiquement faire son entrée au conseil communal l’an prochain, porté surtout par la vague de discrédit dont souffrent les partis traditionnels (…..)

DéFI – Le parti d’Olivier Maingain a aussi le vent en poupe, mais surtout à Bruxelles. On annonce une liste complète à Namur (…)

 

Les 10 meilleurs scores en 2012
Maxime Prevot (cdH) 13549
Eliane Tillieux (PS) 8246
Geneviève Lazaron (cdH) 4198
Anne Barzin (MR) 3349
Tanguy Auspert (cdH) 3142
Pierre-Yves Dupuis (PS) 2747
Frédéric Laloux (PS) 2282
Luc Gennart (MR) 2209
Valérie Deom (PS) 1877
Philippe Defeyt (Ecolo) 1814

 


 

Intéressé de connaitre la suite de notre dossier ? Commandez notre revueou Abonnez-vous